Facebook tracer

Actualités

Blog

Protéger mon cheval en transport.

Lors d’un transport, même court, il est important de bien protéger son cheval pour éviter les blessures.

Dans cet article, nous allons vous donner les 5 étapes à suivre pour transporter votre cheval ou poney en toute sécurité.

 

Pourquoi protéger son cheval pendant un transport ?

 

Le transport est souvent source de petits bobos ou de blessures si le cheval n’est pas ou mal protégé. Il est donc vivement conseillé d’utiliser un équipement adapté pour éviter le risque de blessure.

Même en ligne droite ou sur autoroute, votre cheval a besoin de bouger pour trouver son équilibre ! Comme pour nous les humains, lorsque nous sommes dans les transports en communs et qu’il n’y a pas de places assises : nous cherchons à nous tenir à quelque chose ou nous nous balançons sur nos deux pieds pour ne pas tomber sur Mémé assise à côté de nous !

Votre cheval lui ne peut pas se tenir avec des mains, il doit jouer avec ses pieds pour garder l’équilibre et une position stable. Il existe alors un risque de frottement contre la paroi et la pointe du jarret peut se retrouver vite éraflée.

Il y a aussi des chevaux naturellement inquiets qui voyagent mal. Il vont alors piétiner, gratter, voir taper. Ils peuvent alors se blesser les glomes ou encore la couronne, zones sensibles à ne pas négliger.

Vous l’aurez compris, un transport ça se prépare ! Si vous effectuez votre premier transport, n’hésitez pas à lire notre précédent article : [PREMIER TRANSPORT] Comment s’organiser ?

5 étapes pour bien équiper son cheval

Etape 1 : La nuque

A titre préventif, on peut mettre une casquette pour protéger la nuque de son cheval. Elle est surtout utile lorsque les chevaux reculent précipitamment en descendant d’un van par exemple. En camion, elle peut être utile pour les très grands chevaux.

Etape 2 : La queue

Protéger la queue de son cheval peut paraître anodin et pourtant ! C’est primordial si vous voulez garder une belle queue à l’arrivée sur les terrains de concours.

Les chevaux ont parfois la fâcheuse tendance à se gratter c

 

ontre la paroi ce qui donne un pompon ébouriffé à la sortie du camion ! Pour éviter cela, vous pouvez bander la queue en prenant bien soin de serrer votre bande pour ne pas qu’elle tombe dans les jambes de votre cheval pendant le transport. Il existe aussi des protège-queues sous diverses formes (néoprène, latex, matière imper…etc.), très pratiques et rapides à mettre.

 


ASTUCE DE GROOM

Vous pouvez tresser la queue sur toute sa longueur en terminant par un élastique, cela évitera que votre cheval ne se coince la queue dans le camion ou le van pendant le transport. Vous aurez également moins de crottins dans la queue à l’arrivée !


Etape 3: Genouillère et Protège-jarret

Ces protections sont fortement indiquées pour les chevaux qui tapent pendant le transport. Elles protègent efficacement les genoux et jarrets et sont complémentaires de certaines protections de transport qui ne couvrent pas cette partie-là.

Etape 4: Les membres

Les membres sont la partie la plus importante à protéger, vous connaissez le proverbe: pas de pied, pas de cheval ! Alors il ne faut pas lésiner sur la qualité des équipements.

Il existe 2 types de protections :

  • Les protections dites « Basses »
  • Les protections dites « Hautes »

Dans les protections basses, on retrouve les bandes de repos que l’on posera avec des cotons et les guêtres de repos avec sous-bandage intégré. Ces deux types de protections comportent des inconvénients car vous ne protégerez pas entièrement le membre de votre cheval (elles arrivent en dessous du genou). Vous devrez donc utiliser des genouillères et protège-jarrets pour optimiser la protection des membres de votre cheval.

Elles ont cependant un avantage puisqu’elles optimisent la récupération des membres après un effort. Vous pourrez aussi poser en dessous une couche d’argile ou d’algues pour drainer les toxines accumulées pendant l’effort. C’est un peu du 2 en 1 !

 

Les protections hautes quant à elles, remontent jusqu’au genou pour les antérieurs etjusqu’au jarret pour les postérieurs ! Elles sont donc parfaitement adaptées pour un transport : elles protègent de façon optimale les boulets, tendons, jarrets ou genoux.

Elles sont aussi souvent coquées en bas pour bien protéger le glome et la couronne. Ce sont des protections complètes et très pratiques à mettre: il suffit de serrer votre scratch en ajustant bien la protection sur le membre de votre cheval (elle ne doit pas être flottante).

 

Etape 5 : Les cloches ou protège-glomes

Si vous voulez protéger les glomes et éviter que votre cheval ne déferre pendant le transport, n’oubliez pas de mettre des cloches ou mieux des protège-glomes. La différence ? Les protège-glomes sont plus techniques, rembourrés ou coqués à l’arrière ils protègent efficacement les glomes du cheval.

Si vous utilisez des protections hautes coquées en bas, il n’est pas forcément nécessaire de mettre des cloches. Elles sont par contre indispensables avec des protections basses !

Cet article vous est proposé en collaboration avec "PoNyCoRn le blog", retrouvez d'autres articles sur le site internet et à bientôt pour un prochain article !

Paiement et
réservation sécurisés
Véhicules assurés
en cas d’accident
Qualité des
véhicules garantie
Assistance réactive
et qualifiée